Investir dans un anti vol homologué

Une moto peut avoir une valeur sentimentale en plus de sa valeur pécuniaire on va dire. Donc, se la faire voler est un réel dommage. Malheureusement, c’est quelque chose qui arrive assez souvent. Et cela surtout dans certaines villes plus que d’autres. Les causes de vols de motos peuvent être diverses, que ce soit pour la revente, l’utilisation, ou même des fois pour le fun. Que se soit un habitué de vol de moto ou juste un amateur. Ce phénomène existe réellement et apporte beaucoup de dommage au propriétaire. Mieux vaut donc prendre ses précautions en achetant un antivol homologué par exemple.

Un antivol homologué c’est quoi ?

Il est maintenant obligatoire de disposer d’un antivol homologué pour les motos. Cela est moyen pour simplifier les enquêtes pour les policiers en cas de vol mais également de dissuader ces malfaiteurs de voleurs de motos.

Un antivol homologué est un dispositif de sécurité pour les motos. Il empêche les vols de ces dernières. Ce dispositif est approuvé par les assurances. S’il est approuvé et accepté par les assurances cela veut dire qu’il a en réalité passé différents tests d’efficacité. Vous l’aurez compris si votre moto ne possède pas d’antivol ou bien qu’elle en possède un mais sans homologation l’assurance peut à ce moment-là refuser toute indemnisation du propriétaire.

Quelles sont les homologations pour les antivols de moto ?

Il existe principalement deux types d’homologation pour antivol : l’homologation SRA et la NF FFMC.

L’homologation SRA :

SRA veut dire sûreté et réparation automobile. Les antivols homologués SRA sont souvent les antivols U, les bloque-disc et les chaînes. Ils sont faibles mais de haute résistance. En réalité cette homologation garanti une protection minimale contre le vol. L’homologation SRA peut être imposée par certaines assurances. Cette homologation est le minimum demandé par les assurances.

L’homologation NF/FFMC :

L’homologation NF/FFMC est plus qualitative que la SRA. Les tests d’homologation NF/FFMC prouvent de la réelle efficacité d’un antivol. Les tests sont en réalité une simulation de situation de vols réels pouvant être fait par des amateurs ou par de professionnels. L’avantage avec ce type d’homologation contrairement à la SRA est qu’elle peut vous faire profiter de différents avantages auprès des sociétés d’assurance.

Quels types d’anti vol motos :

Il faut noter qu’il n’y a plus de réelle innovation en matière d’antivol. Les producteurs préfèrent développer et optimiser les antivols déjà sur le marché. Cependant, on trouve deux types d’antivols pour motos :

  • Les antivols mécaniques;
  • Les antivols électroniques.

Les antivols mécaniques :

Différents modèles d’antivols mécaniques sont commercialisés. Le plus connu est l’antivol en U, comme son nom l’indique il est en forme de U et est fait pour immobiliser une des roues avant ou arrière. Ce modèle est très efficace. Un autre modèle qui fonctionne de la même manière mais qui est un peu plus fragile est l’antivol en chaîne. Les antivols câbles eux sont très fragile en réalité ils sont plus fait pour faire peur et dissuader le voleur qu’autre chose. Le modèle le moins utilisé est surement l’antivol bloque-disc, contrairement au U et aux autres il ne permet de fixer la moto sur un point fixe. Ainsi on ne peut pas réellement empêcher le vol de la moto avec, elle peut très bien être embarqué et volée.

Les antivols électroniques :

En ce qui concerne les antivols électroniques, ils sont plus sophistiqué et technologiques que les mécaniques. Il existe différents dispositifs, on retient parmi eux les suivants :

  • L’alarme en cas d’approche ou de choc;
  • Le coupe-circuit;
  • La géolocalisation par satellite.

Ces dispositifs ressemblent étroitement à ceux d’une voiture. Les deux premiers évitent le vol dès le départ. Tandis que le dernier fonctionne plutôt comme un GPS qui pourra géo localiser la moto après son vol.